Accueil > Positions sur le vers grec > Principes et méthode adoptés pour l’analyse métrique d’Homère

Principes et méthode adoptés pour l’analyse métrique d’Homère

mardi 6 janvier 2009

Le programme Scande&Chante permet une scansion automatique de l’hexamètre grec, avec prise en compte de la quantité vocalique, de l’intonation et des fins de mot.

La méthode suivie pour l’analyse des quantités vise à retrouver la quantité naturelle du mot préalable à tout phénomène rythmique modifiant sa qualité ("allongement métrique au temps fort" etc.), ne serait-ce que pour apprécier certains effets aédiques.

La scansion s’effectue sur un texte sans "digamma". L’homérisant averti n’ignore pas que certains phénomènes sont dûs à la trace encore sensible de ce phonème. On ne demande qu’à développer un pan de recherche sur cette question que nous avons pour l’instant laissée de côté, préférant voir comment une scansion reste possible en l’absence de ce précieux palliatif. L’analyse, non pas dans la perspective de la reconstruction préalphabétique de l’hexamètre, mais dans celle d’une récitation aux VI-Ve siècles. Comment Platon percevait-il le flux de la récitation ? Comment les récitants pouvaient-ils faire pour gérer certaines irrégularités bel et bien présentes dans le texte d’Homère ?

Sur des phénomènes comme l’enclise et l’appréciation des diphtongues, nous suivons Vendryes et d’autres, mais certaines positions sont encore expérimentales et pourront varier. Pour l’instant, le logiciel prend en compte les accents graphiques, tels qu’ils sont saisis. Dans un étape ultérieure, on pourra effacer la valeur tonale de certains mots ou particules.

L’Iliade et l’Odyssée sont et seront encore quelque temps en relecture pour aider le logiciel à trancher les indécisions de quantité vocalique.

Les corpus permis par le logiciel sont d’ores et déjà à la disposition des chercheurs et étudiants qui souhaitent étudier et éventuellement publier sur ce site tel ou tel type de tri.

Exemples de recherches possibles :

un type donné d’hexamètre (ddsdds)

une recherche sur la structure de la longue au temps faible ou au temps fort de tel pied

telle césure, diérèse ou tel zeugma

la synaphie C finale # V initiale à tel endroit du vers

la correptio epica à tel endroit du vers

les profils intonatifs, qui définissent des parentés mélodiques entre des types de vers différents, ou font ressortir des traits particuliers

Les recherches combinant plusieurs facteurs de tri permettent, par exemple, d’étudier l’abrègement en hiatus (correptio epica) à la diérèse seconde (D2) dans tel échantillon quantitatif, e.g. ddssds ; et il est même possible de spécifier quel type d’inter-mot est souhaité.

Une description précise des possibilités offertes se trouve dans le mode d’emploi associé à la "fenêtre de choix" que l’on peut ouvrir à partir l’article "Scande&Chante" de la rubrique "Scande".

Bonnes recherches !

(le 19 - 11 - 2007)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.